PEDIGREE


Le mot « pedigree » est apparu dans la langue anglaise en 1410.
Il est arrivé dans la langue française en 1828 pour désigner l'arbre généalogique d'un animal. 
En France, pendant longtemps, les pedigrees étaient écrits par l'éleveur lui-même, à la main. La Société Centrale Canine apposait un tampon sur celui-ci certifiant que les informations portaient été justes.
Jusqu'en 1926, il n'y avait en France pas d'obligation pour nommer un chien inscrit au LOFet donc à partir de cette date, la S.C.C. décida que tous les chiens nés la même année auraient un nom commençant par la même lettre, ce qui allait grandement simplifier le travail des généalogistes canins. Ils ont exclus le « Z » car le choix de noms commençant pas cette lettre n'était pas assez important en français. Il est à noter que pendant plusieurs année après 1926, certains éleveurs ne suivirent pas cette nouvelle règle, donc, si vous trouvez un chien né en 1930 dont le nom ne commence pas par « E », ne vous en étonnez pas trop!

Le seul changement à ce système eut lieu en 1973, quand la SCC décida de supprimer 5 autres lettres (K, Q, W, X, Y), pour la même raison qui avait poussé à ne pas inclure le « Z » en 1926.

En France,pour l'année 2010 ,ce sera la lettre : F.

Dans d'autres pays, un éleveur doit nommer les chiens de sa première portée avec des noms commençant par « A », ceux de sa deuxième portée avec des noms commençant par « B », etc..

 C'est le système « une lettre par portée » adopté par les éleveurs de pays où aucun système de nommage n'existe.

Système utilisé par quelques pays:

Afrique du sud: pas d'obligation.
Argentine: pas d'obligation.
Autriche: une lettre par portée, la première portée de chaque race commençant par « A ».
Belgique: une lettre par an, en 2010 on utilise « J ».
Bulgarie: une lettre par portée.
Canada: une lettre par an, en 2010 on utilise « U ».
Costa Rica: pas d'obligation, mais une lettre par portée et par femelle, commençant par « A », est conseillé.
Danemark: pas d'obligation, mais l'affixe est toujours un préfixe, et les éleveurs sans affixe doivent donner des noms en un seul mot, avec une première syllabe différente pour chaque chien.
Estonie: pas d'obligation, mais les éleveurs sans affixe ne peuvent attribuer que des noms contenant un seul mot.
Grèce: pas d'obligation.
Hongrie: une lettre par portée.
Islande: pas d'obligation.
Irlande: pas d'obligation.
Israël: pas d'obligation.
Italie: pas d'obligation.
Lettonie: une lettre par portée, la première portée commençant par « A » pour les éleveurs avec affixe, par la lettre choisie par le club de race pour les éleveurs sans affixe.
Lithuanie: une lettre par portée.
Luxembourg: une lettre par an, toutes les lettre sont utilisées, « H » en 2010.
Malte: pas d'obligation, sauf que l'affixe est obligatoire (préfixe ou suffixe).
Maroc: une lettre par an, toutes les lettre sont utilisées, « I » en 2008.
Nicaragua: une lettre par portée.
Nouvelle-Zélande: pas d'obligation.
Pakistan: pas d'obligation, mais beaucoup d'éleveurs suivent la règle , de donner une lettre par portée, en commençant par « A ».
Pays-Bas: pas d'obligation.
Philippines: une lettre par portée.
Portugal: pas d'obligation.
République tchèque: une lettre par portée, la première portée de chaque race d'un élevage commence par « A », les lettres « CH », « Q », « Y » et « X » ne sont pas utilisées.
Singapour: pas d'obligation.
Slovénie: une lettre par portée, choisie par l'éleveur.
Suisse: une lettre par portée, la première portée commençant par « A », l'éleveur doit attendre dix ans pour reutiliser un nom.
Ukraine: une lettre par portée.

L'affixe:

L'affixe est un nom d'élevage attribué à vie à un éleveur et qui va permettre de reconnaître les chiens qu'il a produit par leur nom. Un chien porte l'affixe du propriétaire de sa mère au moment de la saillie.

L'affixe peut-être:

- un suffixe si on le met après le nom du chien 
- un préfixe si on le met avant le nom du chien

Et Il n'est pas non plus obligatoire d'avoir un affixe.

Si le propriétaire de la femelle n'a pas d'affixe au moment de la saillie, le chien n'en porte pas et n'en portera jamais. En effet, une fois qu'un chien a un nom, il ne peut en aucun cas en changer.
Tout ceci est vrai en Europe continentale, mais il existe en Angleterre un système un peu différent: quand l'éleveur vend un chien a son premier propriétaire, ce dernier peut accoler son affixe au nom du chien. Après cela, le nom du chien ne changera plus, même s'il change de propriétaire.Ce système est parfois aussi utilisé aux États-unis.

Il existe cependant une exception à la règle française interdisant les changement de noms: entre le moment où un chien est identifié et le moment où la S.C.C. lui délivre un certificat de naissance, on peut lui rajouter un surnom.
En effet, quand l'éleveur identifie le chien, il ne connait en général pas encore le nouveau propriétaire; ce dernier est parfois mécontent du nom choisi, il va appeler son chien par un autre nom; pour avoir une trace de ce surnom, on va le rajouter sur le certificat de naissance, précèdé de « dit » (si c'est un male) ou « dite » (si c'est une femelle).
Dans certains cas, quand un chien a un surnom et que celui-ci n'est noté dans aucun papier officiel. Pour garder trace de ce surnom, il suffit d'ajouter « alias XXX » à la fin de son nom dans la base de données.Et quand deux chiens ont le même nom, qu'aucun surnom ne permet de les différencier, il suffit d'ajouter un numéro à la fin de ce nom.

Ainsi, chaque chien a un nom unique 

 

*Tous droits réservés *

×